Information sur l’antidopage pour les Jeux du Commonwealth de Birmingham 2022

Le CCES est heureux de fournir l’information sur l’antidopage pour les Jeux du Commonwealth 2022 (les Jeux) qui se tiendront en juillet et août 2022 à Birmingham, Angleterre. Les renseignements qui suivent portent sur les règles antidopage et les responsabilités qui s’appliqueront aux athlètes d’Équipe Canada (ainsi qu’au personnel d’encadrement) en tout temps durant les Jeux.

Règles antidopage

Les règles antidopage de la Fédération des Jeux du Commonwealth (FJC) (disponibles en anglais seulement) seront en vigueur pour toute la période des Jeux.

Pendant ce temps, les athlètes seront sous l’autorité de la FJC peu importe où ils se trouvent, et le moment où ils arrivent à Birmingham et en repartent. Comme toujours, les athlètes peuvent être sélectionnés pour un contrôle inopiné à tout moment, partout dans le monde.

La période des Jeux commence

Le 19 juillet 2022

L’ouverture du Village des athlètes

La période des Jeux termine

Le 10 août 2022

La fermeture du Village des athlètes

Liste des interdictions de l’Agence mondiale antidopage

La Liste des interdictions 2022 de l’Agence mondiale antidopage (AMA) sera en vigueur durant les Jeux. Tous les échantillons prélevés par le CCES, les fédérations internationales (FI), et la FJC à compter du 1er janvier 2022 seront contrôlés conformément à la Liste des interdictions 2022.

La période de compétition commence à 23 h 59 la veille d’une compétition à laquelle l’athlète doit participer, se termine à la fin de cette compétition et comprend, le cas échéant, le processus de prélèvement d’échantillons. Une « compétition » désigne une course ou un match unique, comme un match de hockey sur gazon ou une course de 100 mètres en athlétisme. La période peut être différente dans certains sports. Vérifiez auprès de votre FI si des changements sont apportés à la période en compétition pendant les Jeux.

Les échantillons prélevés en dehors de la période de compétition seront seulement contrôlés pour les substances et les méthodes interdites hors compétition.

Médicaments

Il incombe à l’athlète qui doit faire usage de médicaments sur ordonnance et/ou en vente libre d’en vérifier le statut pour déterminer s’ils figurent sur la Liste des interdictions 2022 de l’AMA. Durant les Jeux, les athlètes doivent consulter un médecin de l’équipe du Commonwealth Sport Canada (CSC) au sujet de leurs médicaments.

Pour vérifier le statut de vos médicaments obtenus au Canada ou le Royaume Uni :

  • consulter DRO Global.
  • écrire à [email protected].
  • appeler sans frais le CCES au 1-800-672-7775.
  • contacter son médecin d’équipe ou le médecin du CSC affecté à son sport.

Certains médicaments pourraient être interdits dans l’Angleterre. Nous invitons les athlètes qui ont des questions concernant le statut de leurs médicaments à communiquer avec leurs médecins d’équipe.

Le statut des glucocorticoïdes

La Liste des interdictions 2022 apporte d’importants changements concernant les glucocorticoïdes. L’injection de glucocorticoïdes (tous modes d’administration confondus) est interdite en compétition. Exemples de modes d’administration de glucocorticoïdes par injection : intraveineuse, intramusculaire, périarticulaire, intra-articulaire, péritendineuse, intratendineuse, épidurale, intrathécale, intrabursale, intralésionnelle (p. ex., intrachéloïdale), intradermique, subcutanée. 

Pour éviter d’enfreindre les règles antidopage par inadvertance, les athlètes doivent s’assurer que l’intervalle entre le moment d’administration et le début de la période de compétition respecte la période d’élimination des glucocorticoïdes, qui varie selon les doses autorisées par le fabricant. Voir la page 3 du Document d’orientation sur les glucocorticoïdes et les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques, avec tableau des périodes d’élimination de l’AMA.

Comme pour tout autre médicament interdit, les athlètes qui ont un réel besoin médical peuvent demander une exemption médicale pour les glucocorticoïdes interdits.

Suppléments

Il est impossible de garantir qu’un supplément ne contient aucune substance interdite – peu importe ce qu’indique l’étiquette. Les athlètes seront tenus strictement responsables de toute substance interdite trouvée dans leur échantillon. Renseignez-vous sur les risques de dopage associés à l’usage de suppléments et consultez la FAQ sur les suppléments.

Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques

Les athlètes qui ont besoin d'un médicament figurant sur la liste des interdictions de l'AMA peuvent demander une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) et doivent déterminer comment procéder parmi les options suivantes :

Les athlètes titulaires d’une AUT valide délivrée par le CCES ou leur FI doivent vérifier :

  • que leur AUT est dans ADAMS avant le 19 juin 2022.
  • la date de péremption de leur AUT : celle-ci doit être valide pour toute la période des Jeux.
  • le médicament et le dosage autorisés, qui doivent refléter le plan de traitement actuel.
  • l’organisme responsable : les athlètes qui ont une AUT du CCES doivent vérifier les exigences en matière d’AUT de leur FI pour les Jeux.
  • Communiquez avec le CCES pour obtenir de l'aide concernant les exigences ci-dessus.

Les athlètes qui n’ont pas présentement un AUT valide mais qui en ont besoin doivent, avant le 19 juin, 2022 :

  • utiliser l’Assistant exemption médicale du CCES pour déterminer s’ils doivent envoyer leur demande au CCES ou à leur FI ou.
  • présenter une demande au CCES ou à leur FI avant le 19 juin pour allouer un délai suffisant au traitement de la demande.
  • tenir leur médecin d’équipe et le chef de la direction médicale du CSC au courant du statut de leur demande d’AUT.

Après le 19 juin, les athlètes qui ont besoin d’une nouvelle AUT en connexion avec les Jeux du Commonwealth doivent :

  • faire la demande auprès du Comité AUT de la FJC en utilisant le formulaire publié sur le site de la FJC (anglais seulement).
  • envoyer le formulaire et les pièces justificatives par courriel à [email protected].

Noter : Les médecins d’équipe contribueront au processus de demande. Les AUT approuvées par le Comité AUT de la FJC sont valides uniquement pour la période des Jeux du Commonwealth.

Pour en savoir plus sur les AUT :

Procédures de contrôle du dopage  

Conformément aux droits et aux responsabilités des athlètes du Programme canadien antidopage, les athlètes d’Équipe Canada devraient :

  • se présenter au contrôle du dopage accompagnés d’une personne qui les représentera et leur servira d’interprète, le cas échéant.
  • formuler leurs préoccupations quant au processus de contrôle du dopage dans un rapport supplémentaire (si disponible) ou dans la section Commentaires de la Formule de contrôle antidopage.
  • demander des modifications au processus de prélèvement d’échantillons.
  • se présenter au poste de contrôle du dopage dès qu’ils reçoivent une notification de contrôle du dopage. Les athlètes ont le droit de demander un délai, mais on ne leur peut garantir qu’il sera accordé. Un délai peut être accordé pour les activités suivantes :
  • chercher un représentant et (ou) un interprète,
  • exécuter des exercices de récupération,
  • recevoir un traitement médical,
  • se procurer une preuve d’identité avec photo,
  • s’acquitter d’obligations médiatiques,
  • terminer une séance d’entraînement,
  • participer à une épreuve supplémentaire,
  • participer à une remise de médailles.

Si un athlète est autorisé à retarder son arrivée au poste de contrôle du dopage ou à s’en absenter, une escorte l’accompagnera. Il incombe à l’athlète de rester à portée de vue de son escorte.

Les athlètes auront à fournir un échantillon d’urine ou de sang. Pour les athlètes mineurs ou ayant une incapacité, des modifications spécifiques peuvent être apportées au processus de contrôle. Pour certains sports, il pourrait y avoir des prélèvements de gouttes de sang séché, ce qui se fait en piquant le bout du doigt, le haut du bras ou un autre endroit acceptable. Les gouttes ainsi prélevées sont placées du papier filtre spécialisé en vue d’être analysées en laboratoire.

Les athlètes ayant un handicap sont tenus d’avoir de l’équipement de prélèvement d’urine supplémentaire (ex. : système de drainage ou de prélèvement d’urine) à leur disposition pour fournir un échantillon en cas de besoin.

Localisation

Afin de protéger les athlètes propres et d’optimiser la lutte contre le dopage, des informations sur la localisation des athlètes sont recueillies pour pouvoir situer ceux-ci à des fins de contrôle hors compétition.

Athlètes du groupe cible enregistré (GCE)

Les athlètes d’Équipe Canada qui font partie du Groupe cible enregistré (GCE) du CCES ou d’une FI doivent tenir à jour les informations sur leur localisation dans ADAMS durant les Jeux.

Les informations sur la localisation durant les Jeux doivent comprendre :

  • une période de 60 minutes et un lieu pour un contrôle,
  • les renseignements sur l’hébergement, dont le bâtiment et le numéro de chambre dans le Village des athlètes,
  • l’adresse du lieu d’hébergement des athlètes qui ne logent pas au Village des athlètes,
  • l’horaire et l’emplacement des compétitions et des entraînements.

Les athlètes peuvent désigner un chef d’équipe, un agent, un entraîneur ou toute autre personne qui soumettra les informations sur leur localisation en leur nom; les athlètes demeurent toutefois responsables de l’exactitude de ces renseignements.

Les athlètes qui ne font pas partie d’un GCE

Les athlètes qui ne font pas partie d’un GCE devront fournir leurs informations sur leur localisation pendant les Jeux à Commonwealth Sport Canada (CSC), qui les partagera avec la FJC

Ces informations peuvent inclure :

  • les dates d’arrivée et de départ,
  • les renseignements sur l’hébergement, dont le bâtiment et le numéro de chambre dans le Village des athlètes,
  • l’adresse du lieu d’hébergement des athlètes qui ne logent pas au Village des athlètes,
  • l’horaire et l’emplacement des compétitions et des entraînements.

Ressources