Ateliers de gestion du risque

Les organismes sportifs canadiens qui cherchent à gérer les risques organisationnels qui entravent les activités de la corporation et compromettent les ressources des athlètes sont invités à poser leur candidature à un atelier de gestion du risque.

Depuis 2007, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES) offre un atelier de deux jours dans le cadre du Projet national de gestion du risque, qui vise à améliorer l’efficacité de la prise de décision chez les dirigeants sportifs. Le projet résulte d’une collaboration sur plusieurs années avec Sport Law. Basé sur la norme ISO de Gestion du risque, le matériel a été adapté à l’environnement sportif canadien. La conception du projet tire profit d’un processus de gestion du risque cohérent, intégré et spécifique au sport. Depuis ses débuts, plus de 60 organismes sportifs ont participé à un atelier.

Objectifs de l’atelier

  • Identifier, planifier en conséquence, et gérer les risques qui empêchent les organismes de sport d’atteindre les objectifs qu’ils se sont donnés, et ce, en utilisant leurs documents de planification stratégique comme fondement du processus.
  • Examiner l’environnement à l’aide d’un guide ISO éprouvé et reconnu, soit le modèle de gestion du risque de l’Australie/Nouvelle-Zélande conçu par des experts et adapté pour refléter la réalité de la communauté sportive canadienne.
  • Fournir au personnel et aux principaux bénévoles une expérience d’apprentissage en profondeur, animée par des consultants en sport d’expérience.
  • Produire un registre des risques qui identifie et classe les risques actuels, consigne les stratégies actuelles et développe des solutions additionnelles possibles. Plusieurs ONS/OMS ont depuis.
  • Élaborer un programme personnalisé de gestion du risque dans un document complet personnalisé qui relie le registre des risques, la politique de gestion du risque et les procédés et outils utilisés pour gérer les risques.

« Le Programme de gestion du risque nous a beaucoup appris et a répondu à notre principale attente : accorder une plus grande place à la gestion du risque dans nos réflexions, notre planification et nos objectifs. Aussi, il était plus pratique pour nous de suivre une séance offerte par un animateur externe qui s’y connaît dans le domaine que de tenter de monter notre propre atelier. Les outils fournis, comme le registre, le tableau de bord, la feuille de travail et la politique, nous aiderons grandement. »
- Peter Leyser, directeur général, Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux

Modalités de participation

Les ONS et les OMS intéressés sont invités à poser leur candidature en vue de participer à un atelier de gestion du risque. Voici les modalités de participation :

  • Les ateliers sont animés par Sport Law et gérés par le CCES, qui inclut l’organisation des détails de l’atelier et la fourniture de la documentation.
  • Le CCES assume le coût de l’animation à l’aide d’un financement fourni par Sport Canada.
  • L’ONS/OMS est responsable des coûts de logistique : frais de salles de réunion, frais de voyage et d’hébergement pour les participants et les animateurs.
  • On s’attend à ce que le directeur général/directrice générale ou le directeur exécutif/directrice exécutive participe à l’atelier et identifie de quatre à sept participant(e)s additionnel(le)s.
  • Les ateliers doivent avoir lieu entre juin et la fin de mars de l’année du projet.
  • Les participant(e)s doivent consentir à partager les résultats découlant de l’atelier (risques et solutions identifiés, pratiques communes, etc.) de façon à ce que les participant(e)s à de futurs ateliers puissent profiter de ces expériences. La mise en commun de pratiques et d’approches prometteuses a constitué la marque distinctive du Projet de gestion du risque et a donné lieu à des initiatives conjointes importantes parmi les organismes participants.

« Souvent perçue comme une tâche fastidieuse, la gestion du risque a tendance à être reléguée au bas de la liste. Les ateliers du CCES nous ont permis de nous familiariser avec la planification et la gestion des risques et d’établir les fondements de notre registre et stratégie sur les risques. Nous remercions le CCES de nous avoir aidés à apprivoiser le concept de gestion du risque! »
- Christiane Marceau, directrice générale, Climbing Escalade Canada

Processus de candidature et calendrier

  • Les organismes sont choisis sur la base du besoin, de l’état de préparation à l’implantation de la gestion du risque et de leur appui à un sport fondé sur des valeurs. L’atelier se déroulera à un moment mutuellement convenu à l’intérieur des échéances définies du projet.
  • L’organisme sportif fournira des copies des documents pertinents de planification stratégique afin d’accroître les connaissances des participants. Cela pourrait inclure les plans stratégiques, les plans d’affaires, les plans de DLTA, etc.
  • Le DE/DG (ou la personne qu’il ou elle désigne) travaillera avec Sport Law et le CCES avant la tenue de l’atelier afin de coordonner la logistique et la distribution du matériel.

Pour en apprendre davantage sur les programmes de gestion du risque du CCES, veuillez vous adresser à [email protected].

« La gestion du risque fait partie intégrante de nos activités quotidiennes en tant qu’organisme national de sport. Notre participation à cet atelier a aidé Hockey sur gazon Canada à élaborer un plan complet de gestion du risque harmonisé à notre plan stratégique. Comme certains de nos partenaires étaient présents, l’atelier se voulait inclusif et favorisait une adhésion à tous les niveaux. Par conséquent, de nombreux risques à l’échelle nationale – particulièrement durant la pandémie – ont pu être facilement gérés grâce à une approche claire. En somme, l’atelier sur la gestion du risque, offert par des animateurs motivants, est excellent et produit des résultats concrets ayant une incidence positive et directe sur notre travail. »
- Susan Ahrens, chef de la direction, Hockey sur gazon Canada